Article

Contamination du lait caillé et de l’œuf consommés en Côte d’Ivoire par des pesticides organochlorés


David Léonce KOUADIO, UFR Environnement, Université Jean Lorougnon GUEDE BP 150 Daloa, Côte d’Ivoire
Serge Guy Ano EHOUMAN, Laboratoire des Sciences de l’Environnement, UFR Sciences et Gestion de l’Environnement, Université Nangui Abrogoua, 02 BP 801 Abidjan 02, Côte d’Ivoire
Baba Donafologo SORO, Laboratoire des Sciences de l’Environnement, UFR Sciences et Gestion de l’Environnement, Université Nangui Abrogoua, 02 BP 801 Abidjan 02, Côte d’Ivoire
Moussa DIARRA, UFR Environnement, Université Jean Lorougnon GUEDE BP 150 Daloa, Côte d’Ivoire
Mohamadou Lamine DOUMBIA, UFR Environnement, Université Jean Lorougnon GUEDE BP 150 Daloa, Côte d’Ivoire
Ladji MEITE, Laboratoire des Sciences de l’Environnement, UFR Sciences et Gestion de l’Environnement, Université Nangui Abrogoua, 02 BP 801 Abidjan 02, Côte d’Ivoire
Koné Mamadou, Laboratoire des Sciences de l’Environnement, UFR Sciences et Gestion de l’Environnement, Université Nangui Abrogoua, 02 BP 801 Abidjan 02, Côte d’Ivoire
Ardjouma DEMBELE, Laboratoire Central d’Agronomie et d’Écotoxicologie, LANADA, 04 BP 612 Abidjan 04, Côte d’Ivoire
Sory Karim TRAORE, Laboratoire des Sciences de l’Environnement, UFR Sciences et Gestion de l’Environnement, Université Nangui Abrogoua, 02 BP 801 Abidjan 02, Côte d’Ivoire

Date de publication : 1 novembre 2014

Résumé

La présente étude vise à évaluer l’aspect sanitaire de l’alimentation humaine à travers de deux produits à forte consommation en Côte d’Ivoire : le lait caillé et l’œuf. Ainsi, 30 échantillons de lait caillé ont été achetés et 30 échantillons d’œufs de poulet  ont été collectés dans trois fermes dans la ville d’Abidjan. Ces échantillons ont été traités dans le but de déterminer les résidus de 12 POC (Pesticides OrganoChlorés). Les analyses ont été réalisées au CG sur colonne capillaire avec un détecteur à capture d'électrons. Les résultats observés révèlent une contamination du lait caillé et de l’œuf par 5 POC. Ainsi, des charges moyennes en µg/kg des isomères hexachlorocyclohexane (HCH) allant de 0,125 à 0,997 et de 1,870 à 35,907, de l’endosulfan allant de 0,045 à 0,563 et non détecté, de la dieldrine allant de 0,025 à 0,263 et de 5,727 à 69,710 et du Dichlorodiphenyltrichloroethane (DDT) et métabolites allant de 0,133 à 0,813 et de 21, 105 à 75,22, ont été respectivement déterminées dans le lait caillé et dans l’œuf. La teneur résiduelle  moyenne des isomères HCH, des cyclodiènes (dieldrine, et endosulfane) et du DDT et ses  métabolites constituent respectivement 40%, 40% et 20% de la moyenne du total des POC mesurés dans le lait caillé et respectivement 20%, 20% et 60% de celle mesurée dans l’œuf.



Pour citer cet article

David Léonce KOUADIO, Serge Guy Ano EHOUMAN, Baba Donafologo SORO, Moussa DIARRA, Mohamadou Lamine DOUMBIA, Ladji MEITE, Koné Mamadou, Ardjouma DEMBELE et Sory Karim TRAORE. «Contamination du lait caillé et de l’œuf consommés en Côte d’Ivoire par des pesticides organochlorés». Afrique Science, Vol.10, N°4 (2014), 1 novembre 2014, http://www.afriquescience.info/document.php?id=3990. ISSN 1813-548X.