Afrique Science
Revue internationale des sciences et technologie
Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Vol.11, N°4 (2015)

Article

Leishmania infantum et Leishmania major : deux souches de Leishmaniose cutanée identifiées par PCR et isolées respectivement de Taounate (Nord Maroc) et d’Errachidia (Sud Maroc)


Asmae BENNOUNA, Laboratoire de biotechnologie microbienne, Département de Biologie, Faculté des Sciences et Techniques, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, BP 2202, Route d’Immouzer, Fès, Maroc
Abdelhakim EL OUALI LALAMI, Institut Supérieur des Professions Infirmière et Techniques de Santé et Laboratoire Régional de Diagnostic Epidémiologique et d’Hygiène du Milieu, Direction Régionale de la Santé, Hôpital El-Ghassani, 30000 Fès, Maroc
Asmae HMAMOUCH, Laboratoire de biotechnologie microbienne, Département de Biologie, Faculté des Sciences et Techniques, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, BP 2202, Route d’Immouzer, Fès, Maroc
Saad IBN SOUDA KORAICHI, Laboratoire de biotechnologie microbienne, Département de Biologie, Faculté des Sciences et Techniques, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, BP 2202, Route d’Immouzer, Fès, Maroc
Khadija BEKHTI, Laboratoire de biotechnologie microbienne, Département de Biologie, Faculté des Sciences et Techniques, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, BP 2202, Route d’Immouzer, Fès, Maroc

Date de publication : 1 juillet 2015

Résumé

Plus de 2500 cas de leishmaniose cutanée (LC) sont déclarés chaque année au Maroc par le ministère de la santé. La maladie est prise en charge par l’Etat. Le laboratoire Régional de Diagnostic Epidémiologique et d’Hygiène du Milieu (LRDEHM) assure le diagnostic de la leishmaniose dans la région Fès-Boulmane (centre du Maroc). Le diagnostic est histologique, il ne précise pas l’espèce car les leishmanies sont morphologiquement identiques. Le but de ce travail est l’identification moléculaire des espèces responsables de LC chez les patients recrutés par le LRDEHM de Fès durant la période d’étude allant de Janvier à Mai 2010. Sur 107 prélèvements cutanés reçus le diagnostic histologique a révélé 39 (36.44%) prélèvements positifs dont six (15.38%) sont originaires de Taounate (province limitrophe de la région de Fès-boulmane au nord) et 33 (84.61%) sont originaires d’Errachidia (province limitrophe de la région de Fès-boulmane au sud). L’analyse des données cliniques a montré que les patients de Taounate présentent à 100% la forme sèche de LC tandis que les cas d’Errachidia présentent à 87.87% la forme humide et à 12.12% la forme sèche de LC. L’identification moléculaire par PCR (ITS1) suivie du séquençage a révélé que la forme de leishmaniose cutanée humide décelée dans la province  d’Errachidia est dûe à l’espèce Leishmania major  alors que la forme de la leishmaniose cutanée sèche trouvée dans la province de Taounate appartient  à l’espèce Leishmania infantum.




Pour citer cet article


Asmae BENNOUNA, Abdelhakim EL OUALI LALAMI, Asmae HMAMOUCH, Saad IBN SOUDA KORAICHI et Khadija BEKHTI. «Leishmania infantum et Leishmania major : deux souches de Leishmaniose cutanée identifiées par PCR et isolées respectivement de Taounate (Nord Maroc) et d’Errachidia (Sud Maroc)». Afrique Science, Vol.11, N°4 (2015), 1 juillet 2015, http://www.afriquescience.info/document.php?id=4945. ISSN 1813-548X.





Revue électronique internationale publiée par l'ENS d'Abidjan (Côte d'Ivoire) en partenariat avec l'Université d'Abobo-Adjamé (Côte d'Ivoire), l'ENS de Rabat (Maroc) et l'Université Hassan 2 de Mohammédia (Maroc) avec le soutien de l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF)
ISSN 1813-548X