Afrique Science
Revue internationale des sciences et technologie
Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Vol.11, N°5 (2015)

Article

Effets des systèmes en semis direct sur l’érosion hydrique et les rendements des cultures pluviales sur les Hautes Terres centrales malgaches


Norosoa Christine RAZAFINDRAMANANANA, Université d’Antananarivo, Mention Agriculture Tropicale et Développement Durable (AT2D), Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques, BP 175. 101 Antananarivo, Madagascar
Mamy Haingotiana RAKOTOALIBERA, Université d’Antananarivo, Mention Agriculture Tropicale et Développement Durable (AT2D), Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques, BP 175. 101 Antananarivo, Madagascar
Razafimiroe Randzavola Nirina REMAMY, Université d’Antananarivo, Mention Agriculture Tropicale et Développement Durable (AT2D), Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques, BP 175. 101 Antananarivo, Madagascar
Harilala ANDRIAMANIRAKA, Université d’Antananarivo, Mention Agriculture Tropicale et Développement Durable (AT2D), Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques, BP 175. 101 Antananarivo, Madagascar
Jean Marie DOUZET, Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), Département PERSYST, UR AIDA, TA B 102/07, Avenue d’Agropolis, 34398 Montpellier cedex 5 France

Date de publication : 1 septembre 2015

Résumé

Deux pratiques culturales, (i) semis direct sous couverture morte de résidus des cultures antérieures (SDm) et (ii) labour sans restitution des résidus des cultures (LABe), sont comparées, depuis six ans, dans un dispositif expérimental de mesure de l’érosion à Andranomanelatra-Antsirabe, Haute Terres centrales malgaches, sur un sol ferrallitique à caractère andique. Le système de culture est basé sur une rotation biennale de maïs (Zea mays. L) + haricot (Phaseolus vulgaris. L)/riz pluvial (Oriza sp. L). Les résultats obtenus ont montré l’effet positif des systèmes en semis direct sur couverture végétale pour réduire d’une manière significative l’érosion hydrique. Les pertes en terre moyennes durant six ans des mesures sur les parcelles en semis direct et labourées sont respectivement de 0,1 et 7,1 t.ha-1.an-1. Une tendance similaire est constatée sur les taux du ruissellement ; les taux du ruissellement sur les parcelles labourées sont huit fois plus élevés  que ceux observés sur les parcelles en semis direct. Quant aux biomasses totales produites (grains plus résidus de cultures), aucune différence significative entre traitements n’a été observée. Pour conclure, les systèmes en semis direct sous couverture végétale permanente constituent une technique prometteuse pour la conservation durable des sols en versant de collines, tout en permettant des productions comparables aux parcelles labourées.




Pour citer cet article


Norosoa Christine RAZAFINDRAMANANANA, Mamy Haingotiana RAKOTOALIBERA, Razafimiroe Randzavola Nirina REMAMY, Harilala ANDRIAMANIRAKA et Jean Marie DOUZET. «Effets des systèmes en semis direct sur l’érosion hydrique et les rendements des cultures pluviales sur les Hautes Terres centrales malgaches». Afrique Science, Vol.11, N°5 (2015), 1 septembre 2015, http://www.afriquescience.info/document.php?id=5280. ISSN 1813-548X.





Revue électronique internationale publiée par l'ENS d'Abidjan (Côte d'Ivoire) en partenariat avec l'Université d'Abobo-Adjamé (Côte d'Ivoire), l'ENS de Rabat (Maroc) et l'Université Hassan 2 de Mohammédia (Maroc) avec le soutien de l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF)
ISSN 1813-548X