Article

Tracé de la Grande Muraille Verte du Tchad : relation de régression entre la hauteur et la circonférence des arbres


Minda MAHAMAT-SALEH, Département de Biologie végétale, Faculté des Sciences et Techniques, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, BP 5005 Dakar, Sénégal
Mariama Dalanda DIALLO, Section Productions Végétales et Agronomie, UFR des Sciences Agronomiques, de l’Aquaculture et des Technologies Alimentaires, Université Gaston Berger de Saint Louis, BP 234 Saint Louis, Sénégal
Khoudia NIANG, Département de Biologie végétale, Faculté des Sciences et Techniques, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, BP 5005 Dakar, Sénégal
Moustapha Bassimbé SAGNA, Département de Biologie végétale, Faculté des Sciences et Techniques, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, BP 5005 Dakar, Sénégal
Ousmane NDIAYE, Département de Biologie végétale, Faculté des Sciences et Techniques, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, BP 5005 Dakar, Sénégal
Aliou GUISSE, Département de Biologie végétale, Faculté des Sciences et Techniques, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, BP 5005 Dakar, Sénégal

Date de publication : 1 novembre 2015

Résumé

Situé dans une zone aride à semi-aride sahélienne, le Tchad est caractérisé par plusieurs contraintes environnementales dont une forte sécheresse et une dégradation de plus en plus accrue de la végétation. Cette végétation est aujourd’hui dominée par des espèces adaptés telles que Acacia raddiana et Balanites aegyptiaca. Les écosystèmes situés sur le tracé de la Grande Muraille Verte (GMV) du Tchad demeurent les plus menacés car très sensibles aux effets des changements climatiques. Cette étude a été entreprise dans le but de mieux comprendre la structure des ligneux inféodés à ses écosystèmes. Pour cela, une étude allométrique à été effectuée pour établir la relation entre la hauteur et la circonférence des arbres dans trois sites du tracé de la GMV du Tchad. Soixante-onze (71) relevés de végétation ligneuse ont été effectués sur 17,75 hectares. Sur chaque ligneux rencontré, la circonférence du tronc à 0,30 m du sol et la hauteur totale des arbres ont été mesurées. Les analyses statistiques effectuées avec le logiciel Minitab 14, ont permis d’établir une régression sur la circonférence du tronc et la hauteur totale des arbres. Les résultats structuraux ont montré une prédominance nette de la strate arbustive et d’individus de faibles circonférences Les analyses de régression entre la circonférence à 0,30 cm et la hauteur totale des arbres ont montré une faible corrélation entre ces deux paramètres dendrométriques. L’augmentation de la température et la diminution de la pluviométrie résultant des changements climatiques ont un impact négatif sur la végétation ligneuse de cette zone.



Pour citer cet article

Minda MAHAMAT-SALEH, Mariama Dalanda DIALLO, Khoudia NIANG, Moustapha Bassimbé SAGNA, Ousmane NDIAYE et Aliou GUISSE. «Tracé de la Grande Muraille Verte du Tchad : relation de régression entre la hauteur et la circonférence des arbres». Afrique Science, Vol.11, N°6 (2015), 1 novembre 2015, http://www.afriquescience.info/document.php?id=5456. ISSN 1813-548X.