Afrique Science
Revue internationale des sciences et technologie
Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

Vol.11, N°6 (2015)

Article

Détermination d’années météorologiques types utilisées pour la simulation thermique et énergétique des bâtiments de dix villes du Burkina Faso


Ousmane COULIBALY, Laboratoire de Physique et Chimie de l’Environnement (LPCE), Unité de Formation et de Recherche en Sciences Exactes et Appliquées, Université de Ouagadougou, 03 BP 7021, Ouagadougou 03, Burkina Faso. e-mail : coulous2005@yahoo.fr
Emmanuel OUEDRAOGO, Laboratoire d’Energie Thermique et Renouvelable (LETRE), Unité de Formation et de Recherche en Sciences Exactes et Appliquées, Université de Ouagadougou, 03 BP 7021, Ouagadougou 03, Burkina Faso
Abdoulaye OUEDRAOGO, Laboratoire d’Energie Thermique et Renouvelable (LETRE), Unité de Formation et de Recherche en Sciences Exactes et Appliquées, Université de Ouagadougou, 03 BP 7021, Ouagadougou 03, Burkina Faso
Jean KOULIDIATI, Laboratoire de Physique et Chimie de l’Environnement (LPCE), Unité de Formation et de Recherche en Sciences Exactes et Appliquées, Université de Ouagadougou, 03 BP 7021, Ouagadougou 03, Burkina Faso

Date de publication : 1 novembre 2015

Résumé

Les problématiques énergétiques actuelles conduisent à améliorer la conception  des bâtiments ainsi qu’à accroître l’utilisation des systèmes utilisant les énergies renouvelables (ENR). La mise en place de ces objectifs passe par l’évaluation des performances thermiques et énergétiques grâce à des codes de simulation détaillés tel que TRNSYS. Dans cet article nous utilisons  un générateur de données climatiques proposé dans TRNSYS pour déterminer des années météorologiques types pour dix villes du Burkina Faso. Puis nous évaluons les charges de climatisation d’un bâtiment type en utilisant ces années types. Les résultats sont comparés à ceux de Météonorm, à la méthode de Sandia. L’évolution de l’énergie nécessaire pour la climatisation du bâtiment a été déterminée pour chaque localité. Les consommations d’énergie obtenues en utilisant les données des années types simulées et celles de Météonorm sont du même ordre de grandeur. On note aussi une fluctuation des charges sensibles entre la période 1992 - 2006. Les valeurs des MBD sont comprises entre -7% et +7% et la plupart des valeurs du RMSD sont inférieurs à 10% sauf pour les années 1997, 2000 et 2005 ; ce qui est dû aux fortes fluctuations de températures qui a existé au cours de ces années. On montre enfin qu’une épaisseur d’isolation idéale du mur en polystyrène peut se situer entre 4 et 6cm.




Pour citer cet article


Ousmane COULIBALY, Emmanuel OUEDRAOGO, Abdoulaye OUEDRAOGO et Jean KOULIDIATI. «Détermination d’années météorologiques types utilisées pour la simulation thermique et énergétique des bâtiments de dix villes du Burkina Faso». Afrique Science, Vol.11, N°6 (2015), 1 novembre 2015, http://www.afriquescience.info/document.php?id=5559. ISSN 1813-548X.





Revue électronique internationale publiée par l'ENS d'Abidjan (Côte d'Ivoire) en partenariat avec l'Université d'Abobo-Adjamé (Côte d'Ivoire), l'ENS de Rabat (Maroc) et l'Université Hassan 2 de Mohammédia (Maroc) avec le soutien de l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF)
ISSN 1813-548X